J'ai tenté il y a quelques jours, la cuisson douce. En quoi cela consiste-t-il ? Tout simplement mettre à cuire un plat fermé (cocotte Le Cre**et par exemple)  au four peu chaud (160°C) mais pendant longtemps. 

J'ai tenté la chose avec un chou blanc farci, cuit en deux fois une heure. Résultat : un fondant inimitable et des saveurs bien préservées. 

Le deuxième essai était avec un rôti de porc. Mis dans la cocotte avec sel, poivre, herbes de Provence, bouillon de volaille émietté, deux verres d'eau. Mis au four à 9 h 40 et sorti à 12 h 30. J'ai ajouté olives et crême fraiche en fin de cuisson.

Résultat : un rôti qui se coupait quasiment à la cuillère, tendre mais pas sec. Il n'en est pas resté une miette ! 

Je n'ai même pas de photo ! snif !

En fait, tout cela est parti du fait que la messe du dimanche durant ce qu'elle dure ; ), il est indispensable que le repas "se cuise tout seul" pendant ce temps là afin que les petites bouches des 6 saumons n'aient plus qu'à se remplir dès qu'elles arrivent ! 

 

et vous ? c'est quoi vos "trucs" pour le déjeuner du dimanche ?